«

»

Mon massage gay pour apprendre à s’aimer

J’ai reçu ce matin un mail qui m’a particulièrement touché. Pierre me demande un rendez-vous pour mon massage gay durant son prochain séjour à Paris.

Il est de province. Pour se présenter, il me dit simplement « 38 ans, célibataire, gay malheureusement ».

Pourquoi souffrir de ses attirances ?

Hot massage gay - Souffrir d'homosexualitéCe dernier mot porte à lui seul tout le poids de la souffrance. Pierre semble vivre son homosexualité comme un fardeau.

Je ne sais rien de plus à son propos, mais je me plonge instantanément dans ce que j’imagine être ses propres ressentis.

En 2013, à l’heure du mariage gay — et donc de la reconnaissance légale du fait que l’homosexualité n’est pas une tare ! — combien sont encore en train de souffrir du fait de leurs orientations sexuelles ?

À Paris, il est facile de vivre aujourd’hui son homosexualité sans problème, du moins lorsqu’on a décidé de l’assumer. Mais ailleurs ? Combien de jeunes — et moins jeunes — sont-ils encore rejetés par leurs familles, leurs proches, au nom de dogmes passés d’âge ?

L’homosexualité, cette œuvre du diable…

Hot Massage Gay Paris - L'homosexualité Oeuvre du diableForce est de constater qu’en France, aujourd’hui, l’homophobie gouverne encore aux règles sociales, non plus légales mais factuelles. Nous en avons eu une bien terrible illustration durant ces débats — pour ne pas dire pugilats — autour du mariage gay. Une bonne moitié de la population s’opposant à l’autre, à coups de vindictes insultantes et irrespectueuses de la liberté d’être de chacun. Et l’homosexualité de continuer à être fustigée comme l’œuvre du diable.

Je reçois bien des gens pour mon massage gay, qui se sentent terriblement seuls dans cette peau d’homo qu’ils n’ont pas choisi et qu’ils ne parviennent pas à assumer, par crainte du rejet. Ils viennent, le temps d’une séance, libérer leur détresse intime, s’évader du carcan de leur vie « officielle », dans laquelle ils ont du mal à trouver leur véritable place, même s’ils s’en accommodent.

Mon massage gay est une lucarne pour exister

Pour certains, l’homosexualité n’est qu’une tendance enfouie, parfois réveillée sur le tard, alors qu’ils sont mariés, pères de famille. Cette attirance, assez souvent étouffée au sortir de l’adolescence, ne les a jamais réellement quittés. Un jour, elle refait surface, comme un fantôme perdu de soi-même. À ne pas trouver comment vivre cette partie de soi, cette tendance peut finir par dévorer, d’autant qu’ils n’ont généralement personne dans leur entourage pour en parler.

Pour eux, mes séances de massage gay représentent une soupape, une lucarne, un moyen d’exister aussi dans cette dimension intime cachée de leur vie, sans que celle-ci ne fasse tout exploser. Ils apprennent peu à peu à s’aimer dans cette dimension, au lieu d’en avoir honte et de culpabiliser. Ils peuvent ainsi trouver un équilibre qui leur évite le pire.

Que signifie être homo, hétéro ou bisexuel ?

D’autres viennent avec une question trahissant l’angoisse de la non-compréhension de soi-même : « suis-je en train de devenir homo ? Suis-je bi ? Qui suis-je ? » Je réponds toujours invariablement que la vraie question n’est pas de savoir si l’on est homo, hétéro, ou bi — d’ailleurs, que signifient vraiment ces 3 pauvres cases dans lesquelles on essaie de ranger tout le monde? Non, la seule vraie question, c’est de savoir si l’on est bien avec soi-même, tel que l’on est.

 

Enfin, d’autres encore viennent avec une souffrance beaucoup plus grande : celle de se sentir totalement homosexuel et de voir passer les années sans jamais être arrivé à l’accepter. Il en résulte pour eux une solitude de plus en plus prenante, qui s’accompagne d’une perte de confiance en soi, et peu ou prou d’une culture de l’échec et du rejet qui s’installe pernicieusement dans tous les domaines de la vie, à commencer par le domaine amoureux.

On ne choisit pas ses attirances…

Hot massage gay paris - On ne choisis pas ses attirancesCeux-là savent bien qu’on ne choisit pas ses attirances ! Être attiré par le même sexe n’est pas une décision, c’est un fait qui trouve ses racines dans la quête de son identité profonde. La seule chose que l’on choisit, c’est de l’assumer ou non.

Nous oublions trop souvent que chaque homme est composé d’une part féminine, de même que chaque femme est composée d’une part masculine. Il n’y a qu’un seul chromosome dans nos gênes qui distingue l’homme de la femme. C’est si peu !

Quel est l’équilibre entre cette part masculine et cette part féminine ? Quel est l’équilibre entre l’hétérosexualité et l’homosexualité ? Il n’est pas palpable, il appartient à chacun dans sa propre unicité. La nature n’est pas une dictature, qui voudrait que chaque homme soit fait de telle manière, chaque femme de telle autre, et que le seul modèle « normal » soit celui de l’hétérosexualité. Il est idiot et puéril de penser que l’homosexualité (ou tout au moins la tendance homosexuelle) soit contre nature ; au contraire, elle fait partie intégrante de la nature et du règne animal, donc de l’espèce humaine, dans son immense diversité. Ne pas le reconnaître, c’est mettre au pilori combien de centaines de millions d’être humains sur les 7 milliards que compte aujourd’hui la planète ?

Être homo, c’est être anormal ?

On me pose encore cette question dans mes séances de massage gay.

Hot massage gay Paris — Journée contre l'homophobieJ’ai lu et entendu au cours de ma vie quantité de bêtises à propos de l’homosexualité. Celle qui m’a le plus marqué s’étalait sur 10 pages d’un dossier très sérieux du magazine Science et Vie. Il était, démontré, paraît-il scientifiquement, que le cerveau d’un homosexuel était plus petit que celui d’un hétérosexuel. Les rédacteurs de ce torchon grossier avaient très probablement oublié de mesurer leurs propres cervelles, certainement pas beaucoup plus grosses qu’un pois chiche !

Comment peut-on soutenir encore de telles énormités, faisant de l’homosexuel une sorte de monstre handicapé du ciboulot ?

Il arrive aussi fréquemment que l’on me sorte des bêtises du même acabit lors des séances de massage gay ; elles émanent cette fois de personnes qui souffrent pour leur propre compte de ne pas se comprendre, parce qu’on leur a appris qu’être homo c’est anormal.

Voilà comment on fabrique l’ignorance, l’incompréhension, la peur et le rejet de l’autre… qui aboutit bien malheureusement à l’incompréhension, la peur et le rejet de soi-même !

La cause des souffrances n’est pas l’homosexualité, mais l’homophobie

Si tu souffres toi aussi de tes attirances homo, dis-toi bien que la véritable cause de tes souffrances n’est pas l’homosexualité, mais le rejet qu’elle engendre, de la part de ceux qui font simplement preuve de pauvreté intellectuelle, de peur de la différence et finalement de terrorisme libertaire. C’est ce qu’on appelle l’homophobie ! Ceux là manquent d’amour pour l’autre, parce qu’ils en manquent probablement pour eux-mêmes.

Ne continue pas pour autant à te rejeter toi-même ! Tu dois un jour avoir le courage de t’accepter et de t’aimer tel que tu es, car si tu ne le fais pas, comment les autres pourraient le faire pour toi ?

Mon massage gay : apprendre à s’aimer tel que l’on est

C’est aussi à cela que servent mes séances de massage gay à Paris : apprendre à aimer ses ressentis, ses sensations, son corps, ses propres capacités au plaisir, c’est apprendre à s’aimer tel qu’on est, hors du jugement et des dogmes sociaux.

L’amour de soi-même entraine l’amour de l’autre, de même que le rejet de soi-même entraine le rejet de l’autre. C’est un principe immuable de la loi d’attraction.

Accepte-le pour toi-même !

 

 

Mon massage gay, un acte d’amour profond

C’est cet amour profond que j’exprime dans mon massage gay, comme dans mon coaching, dans mes écrits, dans mes chansons, dans ma maison, dans mes relations avec les autres, dans tout ce que je fais, dans tout ce que je vis..

Cet amour, c’est l’amour de la nature et au delà, tout simplement, l’amour de la vie.

Puisse-tu le connaître aussi, en t’aimant toi-même tel que tu es !

Et ainsi le partager à d’autres qui te le rendront au centuple…

Ainsi mes séances de massage gay touchent-elles au plus profond de l’intime : apprendre l’amour, tout simplement.

Et pour toi, comment ça se passe ?

Massage Gay Paris avec Fabio masseur gay et Coach sexuelTe poses-tu toi aussi mille et une question à propos d’une tendance homosexuelle ? As-tu appris à l’assumer et à t’épanouir de cette manière, ou au contraire connais-tu le rejet et l’incompréhension de qui tu es vraiment ?

Exprimes-toi dans les commentaires ci-dessous. Je serai ravi de te dire mes sentiments !

Je t’embrasse et te dis à très vite !

Fabio ,

Masseur Gay Paris et Coach sexuel depuis 12 ans

 

(1 commentaire)

2 pings

  1. Makayi

    Bonsoir Fabio. Je suis Makayi,un homme. je vis en Italie.
    J’ai deux questions: 1)J’ai été opéré du dolichocolon il ya quelques années. Puis-je encore faire des rapports sexuels anal comme passif avec mon amant? Ou encore quel type de massage faut-il faire pour supporter la pénétration de mon compagnon malgré mon opération.
    2) Que dois-je faire pour retarder l’éjaculation et renfocer l’érection?
    Merci

  1. Mon massage tantrique gay à Paris (1ère partie) | Hot Massage Gay Paris

    […] Mon massage gay pour apprendre à s’aimer […]

  2. FAQ : « je suis hétéro mais souhaite avoir une expérience avec un homme » | Hot Massage Gay Paris

    […] Mon massage gay pour apprendre à s’aimer […]

Répondre à Mon massage tantrique gay à Paris (1ère partie) | Hot Massage Gay Paris Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *